La permaculture est une boîte à outils de plus en plus populaire pour les agriculteurs et les jardiniers : c’est un système de conception de paysages agricoles qui travaille avec la nature.

Pour résumer en une phrase, « c’est une façon de vivre dans les lieux d’une manière totalement durable et économiquement viable. »

L’approche qui attire le plus de monde est de pouvoir à son échelle en commençant petit et de comment avoir et concevoir un jardin respectueux de l’environnement et durable pour pouvoir profiter au fil des années de fruits et légumes.

Envie d’une formation en permaculture ? C’est par ici.

L’une des raisons pour lesquelles une définition de la permaculture est si vague et variée d’une source à l’autre est que l’approche rassemble un large éventail de disciplines telles que

  • l’écologie
  • La technologie appropriée
  • L’économie
  • Le jardinage
  • La construction
  • Les systèmes énergétiques
  • Le sociale, la communauté

Il est important de noter que la permaculture est le plus souvent utilisée pour créer des paysages efficaces et productifs qui se maintiennent dans l’avenir en régénérant la biodiversité et la fertilité perdue.

La permaculture permet entre autres de pouvoir satisfaire pleinement les besoins de l’homme sans exploiter les ressources naturelles et en étant beaucoup moins polluantes.

Ce nouveau mode de vie combine harmonieusement les connaissances scientifiques et la sagesse des peuples primitifs pour générer tout ce dont l’homme a besoin à partir de l’amélioration des ressources existantes et en utilisant tous les déchets des plantes, des animaux et des activités humaines au profit d’autres parties du système.

Comment fonctionne la permaculture ?

La permaculture repose principalement sur trois principes éthiques et sept principes pour relier les gens à l’écologie et au potentiel d’un paysage.

Les 3 Éthiques de la permaculture

L’éthique de la permaculture est le fondement de la conception de la permaculture. Nous ne nous sentirons motivés à concevoir des stratégies de permaculture que si nous accordons de l’importance aux normes éthiques sur lesquelles l’approche de permaculture a été créée.

L’éthique de la permaculture est simplement

  1. Prendre soin de la Terre
  2. Prendre soin des gens
  3. Réinvestir l’abondance.

Voir l’éthique de la permaculture en détail.

7 Principes directeurs de la permaculture

Un ensemble de principes guide la conception d’une propriété afin que toutes les pièces travaillent ensemble aussi efficacement que possible et que toutes les ressources du terrain soient utilisées à leur plein potentiel.

Il ne s’agit pas de règles rigides, mais plutôt de lignes directrices, que chacun d’entre nous peut interpréter et utiliser d’une façon un peu différente.

1 : Observation

C’est la base, observez votre paysage à tout moment de la journée pour comprendre son fonctionnement avant de faire quoi que ce soit !!!!

Comment le soleil, le vent et l’eau traversent-ils mon terrain ? Prendre note au fil des saisons de l’évolution de son terrain vous donnera une longueur d’avance !!

Quelques observations à faire :

– Quelles espèces de plantes veulent naturellement y pousser ?

– Quelles espèces fauniques s’aventurent sur le territoire ? Ont-ils un itinéraire, une heure de la journée ou une saison spécifique pour leur activité ? Quels sont les éléments du paysage qui les attirent ?

– L’étude de la configuration du soleil est une observation de base. Où sont les zones ensoleillées et ombragées, et comment évoluent-elles au fur et à mesure que le soleil se déplace dans le ciel et au fil des saisons ?

2 : Connexions

Ce n’est pas le nombre d’éléments dans votre système, mais le nombre de connexions à chaque élément.

Augmenter les connexions bénéfiques entre les composants crée un ensemble stable. Les éléments ayant le plus grand nombre de connexions doivent être placés à proximité les uns des autres pour plus de commodité.

Les zones de permaculture sont une stratégie qui nous aide à créer de l’ordre dans le paysage en fonction de la façon dont les éléments sont reliés les uns aux autres et de la fréquence à laquelle nous utilisons ou devons prendre soin de quelque chose.

3 : Capture et stockage de l’énergie et des matériaux

Identifier et capter les flux utiles, qui peuvent être réinvestis pour un rendement plus élevé ou une biodiversité accrue.

L’eau est un flux utile. La capture de l’eau dans le paysage réduit notre besoin d’irriguer tout en améliorant la santé du sol. Toutefois, les stratégies sont propres à chaque site.

Voici quelques façons dont les permacultures prennent l’eau : Captage des eaux pluviales / système de rigole / puits/ réserve d’eau.

4 : Chaque élément exécute plusieurs fonctions

Choisissez et placez chaque élément dans un système afin d’exécuter autant de fonctions que possible. Lorsque les éléments sont bien placés, l’écosystème peut commencer à se maintenir avec moins de travail de notre part.

Choisir des plantes qui remplissent de nombreuses fonctions différentes nous permet de planter moins de plantes (économie d’argent) mais d’en obtenir plus en retour. Par exemple, certaines plantes peuvent fertiliser, pailler, attirer les pollinisateurs, les insectes utiles et plus encore.

5: Chaque fonction est supportée par plusieurs éléments

Utilisez plusieurs méthodes pour réaliser des fonctions importantes. Cela ajoute de la redondance au système et le protège en cas de défaillance d’un ou de plusieurs éléments.

Une haie peut fournir une intimité, un brise-vent, un abri pour les insectes et la faune bénéfiques, la pollinisation, les plantes comestibles et plus encore, si elle est plantée avec la bonne combinaison de plantes.

6 : Utiliser des systèmes intensifs à petite échelle

Commencez à votre porte et construisez le plus petit système pour répondre à vos besoins. Les petits systèmes peuvent être gérés avec moins de ressources, ce qui les rend plus efficaces en termes de temps et d’énergie. Lorsqu’un petit système réussit, répliquez ce qui fonctionne dans la prochaine petite expansion. C’est ce qu’on appelle “grandir par morceaux”.

L’aménagement paysager comestible est un bon exemple d’un système à petite échelle. En remplaçant simplement l’aménagement paysager conventionnel par des produits comestibles, nous pouvons augmenter notre productivité sans arracher toute la pelouse pour le faire. Les futurs agrandissements de petits jardins peuvent s’appuyer sur les succès de l’expérience de l’aménagement paysager comestible.

Pourquoi de plus en plus de monde se tourne vers la permaculture ?

La pollution, le bruit, la violence et divers facteurs sont devenus les principaux éléments affectant la vie dans les grandes villes d’aujourd’hui. C’est pourquoi il est de plus en plus fréquent d’observer des personnes qui décident de s’installer en montagne ou dans les champs à la recherche d’une meilleure qualité de vie.

Cela peut être aussi simplement l’envie de changer son mode de vie en contribuant à avoir un impact positif sur l’environnement pour créer un développement durable.

L’histoire de la Permaculture :

L’origine de la permaculture remonde aux années 1970, lorsque les écologistes australiens Bill Mollison et David Holmgren ont lancé une série d’idées dans l’espoir d’établir des systèmes agricoles stables, durables et respectueux. Tous deux sont partis de l’hypothèse d’un empoisonnement de la terre et de l’eau dû à l’utilisation de méthodes agro-industrielles pour récupérer des milliards d’hectares de sols qui, avant l’utilisation des pesticides, étaient entièrement fertiles.

Un modèle qui a de l’avenir

Mais grâce à ce travail et à l’étude de la technique au cours des années suivantes, la question de la permaculture a transcendé les sociétés et, aujourd’hui, dans diverses parties du monde, nous pouvons voir des communautés qui vivent pleinement en harmonie avec l’environnement, sans avoir d’impact négatif sur celui-ci et en utilisant leurs ressources de façon optimale.

Ces dernières années, la permaculture a été appliquée avec succès dans la construction de logements et l’aménagement paysager. À cet effet, des techniques d’agroforesterie, de bioconstruction et de collecte des eaux de pluie ont été appliquées afin d’appliquer efficacement les principes de la permaculture. Cela est bénéfique pour l’environnement, car les diverses activités humaines n’ont pas d’impact négatif sur l’environnement.

À l’heure où la croissance des villes s’établit de manière désordonnée et/ou le changement climatique a généré des phénomènes qui affectent considérablement la vie des populations. Ils sont les principes de la permaculture fondamentaux pour atteindre une harmonie particulière et initier un processus de récupération de l’environnement sans affecter la qualité de vie des êtres humains.