Quand on débute avec la permaculture, il peut y avoir beaucoup d’information à assimiler et il est facile d’être vite dépassé.

Par quoi commencer ? Quelles sont les priorités ?

Pour vous aider, nous vous avons préparé un guide étape par étape pour bien débuter en permaculture et créer votre premier jardin potager.

Voir également notre page sur les formations en permaculture.

Comment démarrer de la permaculture dans mon jardin ? Le guide en 7 étapes pour débuter en permaculture.

Vous êtes un jardinier débutant et vous ne savez pas par où commencer avec la permaculture ?

Décidez ou placer mon jardin en permaculture, la gestion de l’eau la préparation du sol, le design et les observations.  Nous allons voir dans cet article 7 étapes pour débuter en permaculture pour mettre en place un jardin ou un potager.

Étape 1 – Commencez par observer votre terrain

Permaculture : Étape 1 – Commencez par observer votre terrain

En permaculture, généralement, il faut commencer de prendre un moment pour regarder autour de vous et observer votre terrain.

Vous avez peut-être l’impression de connaitre votre jardin par cœur ? Attention, les apparences sont parfois trompeuses, prenez du temps pour observer la zone que vous prévoyez d’utiliser pour votre jardin ou potager en permaculture.

Quelques questions à se poser :

  • Y a-t-il une partie du sol de votre jardin ou la pluie s’accumule ? Cela pourrait être trop humide pour un futur potager ?
  • Avez-vous une zone en pente dans une partie de votre jardin ?
  • Avez-vous des arbres massifs dont les racines pourraient nuire au bon développement de votre jardin ? Les feuilles de cet arbre peuvent-elles bloquer la lumière du soleil ?
  • Où vos enfants ont l’habitude de jouer ? Pour éviter les parties de foot dans votre futur potager… 😊
  • L’ensoleillement ? La quantité de lumière et d’ombre des différents endroits de votre jardin ?
  • Pouvez-vous tirer parti de certaines caractéristiques ou ressources de votre terrain ?
  • Des animaux ? Des insectes ? Des oiseaux ? Voyez-vous des bêtes nuisibles ou bénéfiques en regardant dans votre jardin ?
  • Qu’est-ce qui pousse naturellement ?
  • Les sources d’eau naturelle ou non ?
  • Le vent…

Ce n’est pas une liste exhaustive, mais c’est un bon début.     

Certains permaculteurs conseillent même de ne rien planter la première année. Une année d’observation, avec un carnet de notes pour parfaitement comprendre le système naturel dans lequel vous allez débuter en permaculture. À vous de voir, vous n’êtes pas obligé d’être aussi extrême.

Étape 2 – Conception (ou Design) de votre jardin avec la nature comme modèle

Permaculture : Étape 2 – Conception (ou Design) de votre jardin avec la nature comme modèle

La planification, la conception (ou design) sont une part essentielle en permaculture. Prenez du temps pour cette étape et ne pas la négliger.

Un jardin ou potager mal conçu sera une épine dans le pied pendant de nombreuses années alors qu’une conception en synergie avec la nature conception vous fera économiser beaucoup d’efforts !!

Il faut se baser sur les observations de l’étape 1 : Quantité de lumière, quantité d’ombre, zones humides, zones en pentes…

Prenez en compte vos zones de culture : les fruitiers, les plantes annuelles ou vivaces, les légumes que vous allez planter. Qu’elle taille vont elle prendre au fur et à mesure de leur croissance ?

Plutôt que d’imaginer le plan dans sa tête, la meilleure solution est de dessiner un plan de son futur jardin ou potager. En mettant sur papier une première esquisse de votre jardin, vous allez peut-être vous rendre compte que certaines choses ne vont pas ou n’ont pas de sens. Il n’y aura qu’à utiliser votre gomme pour modifier cela. Pensez aussi aux bonnes associations de plantes.

Mesurer votre jardin pour faire un plan précis.

Astuce : Vous pouvez imprimer une vue satellite de votre terrain (google maps par exemple), cela sera la base de votre plan.

Étape 3 – L’eau est la clé : la gestion de l’eau en permaculture.

Permaculture : Étape 3 - L'eau est la clé : la gestion de l’eau en permaculture.

L’eau est l’une des clés d’un jardin sain en permaculture. C’est également une ressource précieuse qu’il faut utiliser de manière durable.

  • Dans les zones où l’eau semble s’accumuler naturellement, vous aurez la possibilité de créer un fossé ou une rigole pour pouvoir retenir et capter l’eau.
  • Vous pouvez récolter l’eau de pluie avec des systèmes de récupération d’eau pluviale et les stocker dans des citernes ou barils. Un stock d’eau est important pour arroser pendant les périodes sans eau.
  • Qu’elles sont les sources d’eau que vous allez utiliser ? Que ce soit l’eau du robinet, l’eau pluviale, un étang ou tout autre chose.  Votre jardin en permaculture ne devra pas être trop loin de cette ou ses sources d’eau sinon vous le regretterez !!

Étape 4 – Préparer, couvrir le sol et nourrir la terre

Permaculture : Étape 4 – Préparer, couvrir le sol et nourrir la terre

Contrairement au potager et jardin classique, en permaculture, il n’y a pas besoin de retourner et labourer le sol pour préparer et aérer le sol.

Il suffit simplement de supprimer la couche supérieure (qui contient l’herbe, mauvaise herbe ou autre plante) à l’endroit où vous voulez planter. Encore plus simple, vous pouvez aussi simplement faire un paillage dans la zone ou vous avez décidé de concevoir votre jardin.

Vous pouvez par exemple créer une plate-bande surélevée, faire une culture sur butte ou encore une culture en lasagnes

Il s’agira généralement de recouvrir le sol d’une superposition de couches d’éléments carbonés et azotés. Le but est de créer un substrat fertile pour de futures plantations et cela en s’affranchissant du travail du sol.

Quelques exemples de couches pour recouvrir le sol qu’on appelle aussi mulch :

  • Cartons
  • Branchages
  • Feuilles mortes (matière carbonée)
  • Paille (matière carbonée)
  • Tonte de gazons (matière azotée)
  • Déchets organiques de cuisine (matière azotée)
  • Fumier
  • Compost

La préparation du sol consiste donc à empiler des couches alternées de matériaux (voir ci-dessus) sans avoir à d’enlever de l’herbe ou de labourer. Ces préparatifs du sol sont à faire idéalement en automne pour que les différentes matières est le temps de se décomposer avant la plantation du printemps. Cela permet de fournir des nutriments aux sols et des micro-organismes.

Si vous commencez trop tardivement votre jardin en permaculture, vous pouvez décaisser sur quelques centimètres pour enlever l’herbe. Vous pourrez ensuite directement planter sur ce sol. Il aura l’inconvénient cependant d’être plus pauvre en matières organiques comparé à la méthode de paillage en automne. Il faudra donc amender avec de l’engrais organique naturel (engrais verts) et du compost

Étape 5 – C’est le moment de planter.

Permaculture : Étape 5 – C’est le moment de planter.

Il va maintenant être le moment tant attendu de mettre des graines ou des plants dans le sol. N’oubliez pas de travailler avec votre écosystème et donc de mettre des plantes et cultures qui fonctionnent dans votre région.

N’hésitez pas à acheter vos plants ou graines dans une ferme ou pépinière locale pour savoir quoi et quand plante. Certains légumes comme la laitue, les brocolis ou les épinards préfèrent les zones mois ensoleillées. D’autres légumes comme les tomates et les poivrons préfèrent les zones avec plus de soleil.

Astuce N°1 : on achète tous nos plants dans une pépinière locale. C’est toujours le meilleur choix, car les plantes seront déjà adaptées à votre climat, aux conditions météorologiques et au sol.

Astuce N°2 : Il est conseillé de couvrir vos zones de plantations avec de la paille comme paillis lorsque vous avez fini de planter. Cela permet de supprimer les mauvaises herbes et aide à conserver l’eau et vous permet donc de diminuer les besoins en arrosage. Une garantie pour faire pousser vos légumes et herbes aromatiques.

Étape 6 – Entretien du jardin / Observer et s’adapter

Étape 6 – Entretien du jardin / Observer et s’adapter

L’entretien consiste à arroser, pour savoir si quand il y a besoin d’arroser, il suffit de regarder l’aspect de vos plantes et aussi de toucher le sol pour voir s’il est sec ou toujours humidifié.

Prenez un peu de temps chaque semaine pour enlever les mauvaises herbes ou repailler un peu en rajoutant une couche herbe de tonte, de feuilles mortes ou de pailles.

Prenez vos premiers pas en permaculture comme une expérience scientifique dans laquelle il faudra encore appliquer les principes de l’observation. Une fois que vous avez observé, désigné, préparé le sol et planté. Vous pouvez prendre un peu de recul et observer votre jardin fonctionner.

Les plantes qui poussent, les insectes, la floraison, l’humidité du sol, et vous pourrez ensuite profiter fièrement de vos premières récoltes. Vous verrez aussi ce qui a fonctionné et ce qui n’a pas fonctionné. 

Étape 7 – Préparer son jardin en permaculture de l’année suivante.

Vous pouvez repartir à l’étape 4 ou également passez par l’étape 2 (Design et conception) si vous souhaitez agrandir votre jardin ou permaculture ou le modifier.

Lorsque la première saison s’achève, c’est également le moment idéal pour préparer la prochaine saison. Commencer à composter, à couvrir votre sol afin de préparer un sol riche en nutriments pour l’année prochaine.

Souvenez-vous des principes de la permaculture et essayez de gérer votre jardin de la manière la plus écologique possible, en réincorporant tous les déchets dans le système. En respectant tous ces principes, votre jardin deviendra avec le temps un véritable écosystème harmonieux.

Vous avez maintenant toutes les étapes à réaliser pour mettre en place un potager ou un jardin en permaculture et avoir ainsi de bons fruits et légumes. En espérant vous avoir donné envie avec ce petit guide.

Les autres moyens pour débuter en Permaculture

Les vidéos et Podcasts

C’est également un très bon format pour se former aux différents principes et domaines de l’agriculture biologique.

Il existe maintenant notamment sur YouTube énormément de contenu sur la permaculture, et la vidéo est très pratique pour se former à plein de petits sujets. Il y a par exemple d’excellente vidéo et tutoriels sur le potager comme : « Comment planter ses tomates », « création et évolution d’une butte auto fertile ». Des sujets de vidéos intéressantes, il y a en a des centaines voir des milliers.

Parfait pour se former. Retrouvez notre page dédié à ce sujet avec les meilleures chaines YouTube et vidéo sur la permaculture.

Même chose pour les Podcasts, contrairement à une vidéo, nous ne pouvons pas voir la démonstration en image. Mais à l’inverse, nous pouvons écouter un podcast en faisant autre chose comme sur le trajet pour aller au travail. Voir également notre page sur les podcasts de permaculture.

Un MOOC en permaculture

Le MOOC est un outil assez récent pour l’apprentissage en ligne, c’est une abréviation de Massive Open Online Courses. Cela peut être traduit par cours en ligne ouverts à tous.

C’est un format d’apprentissage en ligne largement disponible pour un grand nombre de personnes. Les cours MOOC sont basés sur un enseignement actif et interactif, ils ne sont pas seulement des vidéos de contenu à la disposition des étudiants. Ils sont enrichis d’une variété de matériels, d’exercices, d’études de cas, tous encadrés de manière attrayante et cohérente. MOOC utilise diverses techniques d’apprentissage à distance, notamment des conférences multimédias illustrées par diverses animations, du matériel d’autoformation, des exercices interactifs, des tâches de groupe, des tests et des quiz pour tester ses connaissances.

Il existe des MOOC dans un tas de domaines. Retrouvez les MOOC sur la permaculture (S’il y en a actuellement de disponibles) comme celui de l’université des colibris

Ils sont généralement proposés par des universités et ne sont malheureusement pas ouverts toute l’année, il y a une date de début et une date de fin.