Quels sont les principes de permaculture ? Il n’y a pas de principes exacts pour définir la permaculture, elle peut varier un peu d’un individu à l’autre, d’un terrain à un autre. Il n’y a heureusement pas une seule façon de penser en permaculture et il peut y avoir quelques petites légères différences de conception. Vous trouverez ci-dessous nos principes de la permaculture que nous pensons les plus importants :

Pour trouver une bonne formation de permaculture, suivez le guide.

Le premier principe est l’observation et l’interaction

Où suis-je ? Quelles sont les forces et les faiblesses de mon terrain ? Le climat, le terrain, l’eau, les types de sols, les plantes, les animaux sauvages, le vent, les incendies, les gens : voilà quelques-uns des éléments que nous devrions toujours prendre en considération dans notre réflexion en permaculture.  Cela signifie qu’il faut étudier le climat, le terrain, le ruissèlement des eaux, l’écologie … avant de concevoir notre jardin en permaculture.

Le deuxième principe est celui de la “récupération et du stockage de l’énergie”

L’énergie ne signifie pas seulement l’électricité, le stockage de l’eau représente aussi un type d’énergie potentielle est très important.  Comment la récupérer ? Y a-t-il des sources ? Puis comment irriguer mes futures cultures.

La biomasse forestière est aussi un réservoir vivant de matériaux de construction, de combustible, de nourriture et d’eau à prendre en compte. Les systèmes d’énergie de remplacement peuvent convertir l’énergie éolienne, solaire et hydraulique en énergie électrique. Par conséquent, ce principe nous encourage à stocker et à cultiver les surplus dans notre système agricole.

Le troisième principe tourne auto de l’autosuffisance et d’avoir une récolte à partir d’un système agricole durable

Ce principe est pertinent lorsqu’il s’agit de décider quel arbre planter dans un endroit. Vous devriez toujours choisir l’arbre avec les cultures les plus grandes ou les plus diverses. Les cultures ne sont pas seulement des aliments, mais aussi des matériaux de construction, du combustible pour le feu ou du nectar pour le miel. Mais la vraie sécurité alimentaire, c’est la croissance d’une grande quantité de nourriture autour de vous.

Le quatrième principe est la maîtrise de soi et l’acceptation des résultats

Ce principe nous conduit à une vie simple et consciente, et limite notre consommation. Nous devons limiter notre consommation et nos émissions parce que c’est notre responsabilité en termes de respect de la Terre et des gens. Le suivi des résultats signifie qu’il est essentiel de tirer des leçons de nos erreurs et de nos réussites. Elle est censée conduire à de meilleurs choix à mesure que nous apprenons de nos expériences, qu’elles soient réussies ou non.

Le cinquième principe est d’utiliser et de valoriser les ressources renouvelables

 Les ressources renouvelables sont renouvelables malgré une utilisation modeste. La gestion durable des forêts ou la pêche durable en sont des exemples. Le vent est une ressource renouvelable, et la reproduction des animaux et des plantes est une ressource renouvelable, et si nous sommes responsables et prudents, beaucoup de ces ressources seront renouvelées à jamais.

Le sixième principe est la réutilisation des déchets

Nous utilisons les déchets d’un système comme énergie pour un autre. Par exemple, nous produisons du compost à partir de la dégradation de nos aliments, filtrons et réutilisons l’eau, réparons les outils et les appareils cassés et les réutilisons également. Réduire nos besoins, réutiliser, réparer et recycler. Ce principe exige également que nous ne gaspillions pas l’énergie des gens avec un travail dangereux et inutile.

Le septième principe est de fusionner pas séparer !

Ce principe stipule que plus les relations entre les éléments de votre système augmentent, plus sa force, sa productivité et sa flexibilité augmentent. Cela inclut également la communauté locale.

Le huitième principe est le renouvellement et une pensée à long terme

Vous pouvez par exemple couper des arbres à l’orée de la forêt pour construire une clôture, et remplacer les arbres coupés par des noix qui porteront des fruits dans environ 10 à 12 ans. Puis vous vivrez des centaines d’années.

Le neuvième principe est la diversification et d’en apprécier l’importance

La diversité est une composante essentielle de l’agriculture durable. Notre objectif est de conserver des environnements originaux et diversifiés, et d’enrichir les zones résidentielles d’un flot d’éléments fructueux. La diversité est aussi une forme de survie : si une partie de notre système échoue, il y a d’autres parties qui réussiront et prospéreront.

Le principe numéro dix d’interagir avec le changement et l’utiliser de façon créative.

Parfois par rapport à ce que vous pensiez faire et ce qu’il va ce passer, vos plans ne vont pas tous ce réaliser, il va

Voici quelques principes en agriculture durable.